L’AMITIÉ

L’Amitié avec un grand A, a toujours eu une place importante dans ma vie. Aussi loin que je me souviennes j’ai toujours eu une personne à mes côtés. De ma petite enfance à l’âge adulte, j’ai toujours été entouré.

phrase-amitie

Petite j’étais le genre de fille à courir partout, m’amuser avec les garçons que je trouvais plus intéressants. Les filles me paraissaient trop fragiles. J’étais rarement en robe sauf pour la photo de classe. En grandissant, j’ai continué dans ce sens. Je n’avais pas un grand groupe d’amis, je m’entendais bien avec quasiment tout le monde, mais seule une ou deux personne partageaient mon quotidien. Nous étions souvent trois à s’amuser ensemble, du moins à l’école.

Mes parents étant gendarmes, le soir après l’école, tous les enfants de la caserne se retrouvaient pour de grandes parties de foot, de chasse à l’homme ou de course à vélo. Nous étions une quinzaine d’enfants de tout âges, qui trouvaient souvent de quoi s’amuser, même si le temps ne s’y prêtait pas toujours. A cette époque, mon frère et moi passions notre temps dehors, ne rentrant que pour manger le midi. Durant toutes ces années et malgré notre jeune âge, une certaine hiérarchie s’opéré au sein des enfants de la caserne. Plus tes parents étaient gradés et plus tu te faisaient « respecter ». C’était injuste, mais de peur de représailles, tu te plier tant bien que mal à cette hiérarchie enfantine. Mon frère et moi avions la « chance » que nos parents s’entendent bien avec à peu près tout le monde.

Les nombreux déménagements que nous avons effectué au fil des années, m’ont permis d’acquérir une certaine aisance à m’adapter. Dans chaque caserne où nous avons habiter, je me suis retrouver rapidement et facilement des amis. Mais je vous rassure, la hiérarchie enfantine est présente dans toutes celles-ci. Chaque déménagement étaient un véritable déchirement. Des larmes, des au revoir interminables, des petits cadeaux de la part de mes amis les plus proches, des promesses de se revoir aux prochaines vacances…A chaque fois c’était la même chose. En grandissant, les déménagements sont devenus moins pénibles, mais un gros pincement au coeur persistait tout de même.

J’ai gardé contact avec de nombreux amis d’enfance. Grâce notamment à Facebook, je peux toujours voir ce qu’ils deviennent et suivre de loin leurs bonnes ou mauvaise nouvelles. Bien sûr, j’ai continué moi aussi à me faire de nouveaux amis. Notamment lors de ma dernière année de lycée. Cette année fut riche en émotion, des rencontres, des coups de coeur, des coups de blues, des déceptions. Mais cette année fut surtout marqué par la rencontre avec mon chéri. Aujourd’hui, cela fait plus de quatre ans que nous nous aimons.

citation-amour

Ah oui, j’ai oublié de vous dire, je ne crois pas en l’amitié fille/garçon. Certains ou certaines seront de mon avis et d’autres de fervents défenseurs de l’amitié homme/femme, pour moi celle-ci n’existe pas et elle est même impossible, ou du moins à long terme. Bon vous allez me dire, que deux paragraphes plus haut je vous ai précisé avoir au beaucoup d’amis garçons, mais à cette époque je n’avais que 4 ou 5 ans, l’amour n’était pas vraiment au programme. Depuis quelques années, j’ai pu avoir la preuve de ma théorie. Je n’ai jamais réussi à avoir une amitié avec un garçon, sans que celle-ci bascule et fasse apparaitre des sentiments et de l’attirance. Je ne dis pas que le problème ne vient pas de moi, mais c’est humain. A force de se rapprocher d’une personne, des liens se créent et des sentiments naissent et grandissent. Après tout c’est comme ça que commence chaque histoire. Depuis que je suis avec mon chéri, je ne vais pas dire que je boycott toutes relations avec les garçons mais je n’entretiens plus la même relation avec eux et cela me parait tout à fait normal.

Enfin, pour en revenir à l’amitié en général, j’ai toujours eu des amis, qui m’ont aidé à affronter certaines épreuves de la vie : chagrin d’amour, difficultés financières, perte de confiance en soi.. J’ai toujours pu compter sur ces personnes et réciproquement. Malheureusement pour moi, j’ai toujours eu une grande facilité à faire confiance. Et cela m’a souvent jouer des tours. Je suis d’un naturel naïve, sensible, crédule, je m’attache très vite et très fort aux personnes. Je ne suis pas un leader et certaines personnes l’ont bien compris et s’en sont servis contre moi. Bien sûr je regrette d’avoir trop vite fait confiance, je regrette de m’être attachée à elles, mais cela fait partie de ma vie et a fait ce que je suis devenue aujourd’hui.

 Chaque étape, épreuve de votre vie vous construit, ne renier pas votre passé, il fait partie de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *